Il fut un temps, où les hommes traversaient le désert, un rapace avec eux, à la recherche d’un lièvre ou une outarde à mettre dans leur assiette! Le faucon chasseur était alors indispensable pour capturer cette faune cachée dans les dunes des sables. Avec l’apparition des armes à feu, des réfrigérateurs et des pétrodollars, la fauconnerie n’est plus une nécessité mais devenue, un art, noble et onéreux, un sport de gentlemen. De véritables rois du désert, les rapaces et faucons font l’objet d’attentions inouïes de la part de leurs propriétaires, hôtels de luxe, la veille des expéditions désertiques, hôpital spécialisé et élite de la médecine vétérinaire qui examine, chaque année, 3000 spécimens.